Chargement...

Marie-Sandrine

C'est par la musique que je fais mes premières armes. Sensible aux messages positifs que peut véhiculer cet art quand il est utilisé à bon escient, je sors à 20 ans mon tout premier album solo nommé "Lyrics sous hot tension". C'est avec le titre « Beaucoup d'imagination », dont le clip réunit de nombreuses personnalités de la Guyane que je dénonce avec ferveur les préjugés auxquels le pays fait face depuis l'époque du bagne.


Après un bac ES et trois années de licence AES à Cayenne, je décide de poursuivre mes études dans l’Hexagone dans la communication interne et les ressources humaines .C'est paradoxalement en Hexagone, que je me rapproche le plus significativement de mon histoire, en y découvrant l'œuvre de tous ces grands hommes Noirs de Guyane, des Antilles et d’Afrique qui ont écrit pour que notre peuple reste éveillé et actif.


Après mon Master en Communication et Ressources Humaines, et de nombreuses expériences professionnelles dans de grandes entreprises françaises, je décide de reprendre le chemin des études mais cette fois-ci dans l'audiovisuel. Véritable challenge de retourner en BTS après cinq années passées en études supérieures, c'est pourtant avec une réelle motivation que j'intègre l'Institut National de l'Audiovisuel pour deux ans.


La durée moyenne d'une chanson (trois minutes) étant devenue trop restreinte face à mon envie débordante de montrer et raconter le monde, devenir réalisatrice et monteuse vidéo s'est imposé à moi comme une évidence .


À 28 ans aujourd'hui, intermittente du spectacle, j'ai réalisé plusieurs courts-métrages, dont trois ont été primés: au Festival « Takavoir » pour le film « Comment passer de l'adolescence au monde adulte en 90 secondes », au Festival « La Toile des Palmistes » pour le film « Sur le chemin de la liberté » et au Festival Prix de Court pour le film "2030".



registered on 16/11/2015
Cayenne
Retour en haut de la page